Représentation de l'intérêt des déficients visuels

Agir pour l'autonomie des personnes privées de la vue c'est, aux cotés des 3700 bénévoles de l'Association Valentin Haüy :

  • Informer, Conseiller, Orienter

Comment faire face à la déficience visuelle si l’on n’est pas d’abord informé, conseillé, soutenu ?

Notre premier rôle est d’accueillir les personnes en situation de handicap visuel et celles menacées par la malvoyance ou la cécité. Nous sommes à leur disposition à Paris et dans plus de 110 Comités Régionaux et Locaux pour les accueillir, les informer, proposer des solutions, redonner confiance en l’avenir.

  • Défendre les droits des personnes en situation de handicap visuel

Les personnes aveugles ou malvoyantes ont droit, comme tout un chacun, de se déplacer en ville, de s’instruire, de travailler, d’accéder à l’information, à la culture, aux loisirs.

Pour faire reconnaître et appliquer ces droits, l’Association agit auprès des Pouvoirs publics, des Collectivités… et, dans toute la France, auprès des instances en charge des questions relatives au handicap.

Elle propose également un soutien juridique à toutes les personnes confrontées à des difficultés dans la reconnaissance de leurs droits de déficient visuel.

  • Contribuer à la formation professionnelle, favoriser l'emploi

Pour les jeunes déficients visuels, il n’y a pas d’avenir sans qualification professionnelle et sans emploi. Sortir de l’isolement, être actif, être utile, gagner sa vie, les jeunes déficients visuels se battent pour atteindre ces objectifs.

Pour leur en donner les moyens, l’Association a créé et gère des Centres de formation professionnelle conduisant à des métiers d’avenir, la masso-kinésithérapie par exemple.

Elle s’associe aussi à d’autres instances pour favoriser l’insertion de ces jeunes dans le monde du travail et emploie elle-même de nombreux travailleurs déficients visuels dans ses Services et dans ses Etablissements du secteur adapté ou du secteur protégé.

  • Restaurer et développer l'autonomie

Retrouver la plus grande autonomie possible dans les activités de la vie quotidienne, c’est le vœu le plus cher de toute personne qui perd la vue.

Nous accompagnons cette démarche de multiples façons :

- par des formations proposées dans toute la France telles que cours de locomotion, d’informatique adaptée, de braille…

- par la sélection et la mise à disposition de matériel spécialisé : depuis le téléphone à grosses touches jusqu’au GPS vocal, en passant par le lecteur de livres au format « Daisy », ces aides techniques sont une immense ressource pour les personnes déficientes visuelles.

  • Promouvoir l'accès à l'écrit

Peut-on imaginer de vivre sans lire ? non, assurément. 

Du livre en braille au livre sonore, l’Association n’a cessé de développer ses bibliothèques de prêt : à P

photos de doigts qui effleurent une page de braille

aris et par correspondance, les lecteurs braillistes ont accès à la plus grande bibliothèque braille du monde francophone ; à Paris, en région, par correspondance, les bibliothèques de livres parlés offrent toujours plus de titres. Sans oublier les films audiodécrits, les partitions musicales en braille, ainsi que les livres en gros caractères pour ceux qui y ont accès.                                                       

  • Proposer des activités culturelles, sportives et de loirsir

Continuer à vivre lorsque l’on a perdu la vue, c’est aussi participer à ce qui fait la richesse de la vie en société : sorties culturelles, cercles amicaux, création artisanale, randonnées, séjours touristiques…

 

A Paris comme en région, nous proposons aux personnes déficientes visuelles des activités de toutes sortes, allant de la simple réunion autour d’une table de jeu de société, à la visite tactile de musées, en passant par les conférences, les ateliers manuels.… et, pour les plus jeunes, la pratique de sports adaptés.